La ronde funéraire badong
(Population Toraja, île de Sulawesi, Indonésie)



Comment quatre groupes solistes soutenus par un choeur se partagent-ils un vers de huit syllabes, en dansant en rond ?

Malgré l'importance religieuse du texte - qui constitue une lamentation offerte au défunt en guise de viatique - les paroles chantées ne sont pas intelligibles. Le texte en couleurs à droite fait apparaître les syllabes chantées. L'animation montre la déconstruction du vers par l'alternance entre les voyelles tenues (te/lo/re/te) et les syllabes pivotantes qui circulent entre les groupes de solistes et le tutti.



Pour plus d'informations