Centre de Recherche en Ethnomusicologie

Bernard Lortat-Jacob - Centre de recherche en ethnomusicologie
Bernard Lortat-Jacob
Bernard Lortat-Jacob
Directeur de recherches honoraire au CNRS
Maroc, Albanie, Italie, Roumanie
Haut-Atlas, Sardaigne
Monde rural méditerranéen - Esthétique - Expression - Improvisation - Musicologie générale
...

La musique au cœur des relations sociales

Portant majoritairement sur l’Europe du Sud et la Méditerranée, les travaux de Bernard Lortat-Jacob s’attachent à traduire la dimension à la fois sociale et intime de l’acte musical. Dans les petites sociétés rurales qu’il étudie depuis quarante ans et qu’il s’efforce toujours de regarder de l’intérieur, lois acoustiques, systèmes musicaux, règles sociales, émotion partagée et expression personnelle – celles de chanteurs en tout premier lieu – s’inscrivent dans un continuum.
C’est ainsi que B.L.-J. plaide pour une ethnomusicologie globale qui n’évacue jamais la force émotionnelle et la dimension esthétique de la musique et qui, au plan technique, s’attache à la mise évidence de codes subtils, culturellement modulés.

Ouvrages

2007 Il pianto dell’Altopiano. Indios cantori della Sierra Madre Udine : Nota [il campo]. Hermann, éditeurs des sciences et des arts. Version italienne, augmentée, de « Indiens-chanteurs de la Sierra Madre » (Paris, 1994).
2006a Albanie, Mode d’emploi. Festival de Gjirokastër / Udhërrëfyes pën një Shqupëri. Festival i Gjirokastrë. Tirana : Ora Botime. (réed. 1983).
2006b Din rasputeri, Glasuri si cetere din Tara Oasului. Bucuresti : Institutul cultural roman. Edition roumaine de À tue-tête, Chant et violon au Pays de l’Oach, Roumanie (Paris, 2002).
2002 À tue-tête, Chant et violon au Pays de l’Oach, Roumanie. Nanterre : Société d’ethnologie, collection Hommes et musiques. avec 1 DVD-rom.
2001a Musiche in festa. Cagliari : Edition Condaghes. Edition italienne augmentée de Musiques en fête [1994].
2001b Passeur de musique. Nice : Édition d’art Jane Otmezguine. Ouvrage de Bibliophilie, tiré à 30 exemplaires.
1998a Chants de Passion, Au coeur d’une confrérie de Sardaigne. Editions du cerf. La Voie esthétique (Paris) ISSN 1243-1311 ; 1998. + 1 CD-audio. Version française du livre original en italien.
comporte des textes en latin, en italien et en dialectes sardes avec la trad. française en regard. - Glossaire p. 319-327. - 9782204058971
1998b Chants de Passion : au coeur d’une confrérie de Sardaigne. Paris : Editions du Cerf.
Comporte des textes en latin, en italien et en dialectes sardes avec la trad. française en regard. - Glossaire p. 319-327. - 9782204058971
1996 Canti di Passione, Castelsardo, Sardegna. Lucca (Italie) : Libreria musicale italiana. +1 CD-audio,.
1994 Indiens chanteurs de la Sierra Madre, L’oreille de l’ethnologue. Hermann, éditeurs des sciences et des arts. Collection Savoir: Lettres. Nouvelle édition augmentée, sous presse.
1991 L’ordre intime des choses. Julliard.
1990 Chroniques sardes. Edition  Julliard. préface de Michel Leiris.
1980 Musique et fêtes au Haut-Atlas. Paris : EHESS/Mouton et Société française de musicologie. avec 1 CD-audio encarté.
Monographie présentant la musique de village du Haut-Atlas, ses circonstances et conditions d’exécution. Description du rôle des poètes et des musiciens ainsi que du principal instrument de musique, le tambour sur cadre et de ses techniques de jeu; analyse des différents genres et fomes musicales. Observations sur la fête comme cadre de production poétique et musicale; étude du système musical, notamment en relation avec les contraintes de la métrique poétique. Le livre comprend également un cahier de photographies hors-texte, plusieurs cartes, ainsi qu’un glossaire des principaux termes musicaux analysés dans leurs différentes contextes grammaticaux. Le disque 17 cm/33 tours renvoie aux pièces analysées dans la partie musicologique.
1978 La saison des fêtes dans une vallée du Haut-Atlas. Le Seuil. en collaboration avec Hassan Jouad.
 
Bernard LORTAT-JACOB & Miriam ROVSING OLSEN (dirs.)

2004 L’Homme - Musique et anthropologie. Paris : Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. 171-172 juillet-décembre 2004. Numéro spécial de : « L’Homme : revue française d’anthropologie ».

Articles et chapitres

2013a « Multipart Drinking (and Singing) : A case Study in Southern Albania ». in : Ahmedaja A, dir. : Local and Global Understandings of Creativities, Multipart Music Making and the Construction  of Ideas, Contexts and Contents. Cambridge Scholars Publishing : 2‑20.
2013b « Les Universaux : immatériels et partagés ». in : Leroy J-L, dir. : Topicalitiy of Musical Universals/ Actualité des Universaux musicaux. Edition des archives contemporaines : 111‑119.
2013c « Ethnomusicologie : la mémoire musicale comme présence de l’autre ». in : Giacco G, Spampinato F, Vion-Dury J, dirs. : Jeux de mémoire(s), Regards croisés sur la musique. L’Harmattan : 171‑182.
2011 « Singing in company ». in : Ahmedaja A, dir. : European Voices II, Cultural Listening and Local Discourse in Multipart Singing Traditions in Europe. Wien, Köln, Weimar: Böhlau Verlag : 23‑35.
2009 « Comparativa/mente », in P. C. et C. Grottanelli, dir. Florence: Seid Editori : 167‑187.
2005a « Chorus and Community », in K. Ahlquist, dir. The University of Illinois Press : 87‑110.
2005b « Forme e condizioni dell’improvvisazione nelle musiche della tradizione orale », in J.-J. Nattiez, dir. Turin: Einaudi 5: 717‑736.
2005c « Formes et conditions de l’improvisation dans les musiques de tradition orale », in J.-J. Nattiez, dir. Actes Sud/Cité de la musique 5: 669‑689. [Version en français d’un article publié en 2005]
2014sp « Donner de la voix / être ensemble ». Sciences et voix chantée.
2013 « " Ah ! je ris de me voir si savant !" ». Cahiers d’ethnomusicologie (26): 21‑36.
Fondé sur une douzaine d’exemples accessibles en ligne, l’article se compose de deux parties. La première, générale, montre que le comique – qu’il soit ou non musical – naît souvent de la juxtaposition de deux plans de sens : un plan « normal », dirions-nous, et un plan « décalé ». Le champ « décalé » peut être exogène par rapport au champ normal (e.g. dans la parodie) ou au contraire endogène. Le cas analysé – la symphonie « La Surprise » de Haydn – relève de la deuxième espèce. L’opérateur comique a recours à la musique elle-même pour arriver à ses fins ; le texte musical attendu [i.e. « normal »] est volontairement distordu. Il l’est en outre doublement : par Haydn lui-même qui, en son temps, s’amusa à « surprendre » un auditoire d’experts et, beaucoup plus tard, par deux compositeurs-interprètes – Swann et Hoffnung – qui, à Londres dans les années cinquante, proposèrent de « La Surprise » une version plus déroutante encore. Dans leur version, l’œuvre devient alors une étonnante joute où plan « normal » et plan « décalé » se confrontent sans cesse et où, en définitive, l’auditeur rit à proportion de sa connaissance des procédés grammaticaux et anti-grammaticaux qui lui sont proposés. L’article s’achève par une brève interrogation sur la notion de décalage (« discrepancy »), supposé essentiel à l’esprit, à l’humour… et tout autant à la (bonne) musique.
2011 « L’improvisation et ses lieux communs. [Pays de l’Oach, Roumanie] ». Circuit : musiques contemporaines (21), n°2 : 65‑75.
L’article rappelle un certain nombre d’acquis concernant les études sur l’improvisation, principalement la notion de «modèle». Mais cette notion trouve ses limites lorsqu’il s’agit de rendre compte du processus même de l’improvisation, de saisir l’inattendu, et même d’examiner de près des stratégies musicales enclenchées dans l’instant. En outre, dans nombre de traditions orales — dont l’inventaire est loin d’être achevé -, les régularités structurelles et la notion même de modèle semblent faire problème. Ce phénomène avait déjà été relevé par Bartók à propos de musiques paysannes de Roumanie. Il est ici approfondi. C’est ainsi qu’au nord de la Roumanie, en Oach, les violonistes (souvent tsiganes) sont invités, contre rétribution, non pas à reproduire des formes fixes, mais à produire le plus grand nombre possible de courts motifs modaux, pour «appâter» les chanteurs. Durant la performance, au déroulement imprévisible, ces derniers extraient de ce jeu motivique leur dants, c’est-à-dire une mélodie complète qui leur est propre et qui ne se confond pas avec celle des autres chanteurs qui sont aussi leurs rivaux.
2007a « Ce que chanter veut dire. Etude de pragmatique ». L’Homme « Musique et anthropologie » 171-172: 83‑102.
2007b « L’oreille Jazz : essai d’ethnomusicologie ». Circuit XIV (1): 43‑15.
Bernard LORTAT-JACOB & Miriam ROVSING OLSEN
2007 « Argument. Musique et anthropologie : la conjonction nécessaire ». L’Homme 171-172: 7‑26.
Bernard LORTAT-JACOB
2006 « Schaeffner aux tambours ». L’Homme 177-178: 245‑249.
2005a « 1958-2008 : qualcosa è cambiato ». Bogi longhi. I canti e la storia di un coro di Castelsardo : 123‑129. + 1 CD-audio encarté (enregistrements de 1958) Cagliari : Live.
2005b « L’image musicale du souvenir : « Georgia On My Mind » de Ray Charles ». L’Homme 177-178: 49‑72.
2003 « Musique et muséographie : les murs ont des oreilles ». Cahiers de musiques traditionnelles 16: 95‑110.

Disques, films, multimédia

2006 lie, Sardaigne, Cantu a chiterra. 2006. Published: 1 CD-audio, Enreg. Radio-France, notice bilingue, OCORA – Radio-France,C560206 En collaboration avec E. Fouré Caul-Futy.
2005a Albanie, Pays Labë, Plaintes et chants d’amour. 2005. Published: 1 CD-audio, Enreg. Radio-France, notice bilingue, 20 p., OCORA-Radio-France, C560188.
2005b Entretien avec Bernard Lortat-Jacob. Musique du col de Tende, Les archives de Bernard Lortat-Jacob, 1967-1968. 2005. Published: 2CDs-audio. Edité par Cyril Isnart et Jean-François Trubert. Editions Adem 06 : 15-29 Réalisé par C. Isnart. Un des deux CDs contient des enregistrements datant de la période de l’enquête.
2005c Espagne, València, Cant d’estil, Joutes chantées. 2005. Published: 1 CD-audio, Enreg. Radio-France, notice trilingue, avec la collaboration de Vicent Torrent. OCORA- Radio-France, C 560189.
Bernard LORTAT-JACOB & Marc CHEMILLIER
2003 « Quintina : Polyphonies vocales (Sardaigne) ».
Voir http://www.crem-cnrs.fr/clefs-d-ecoute
Joséphine SIMONNOT & Bernard LORTAT-JACOB
2001 « A tue-tête, chant et violon au pays de l’Oach (Roumanie) ».
Réalisation du DVD-ROM accompagnant l’ouvrage de J. Bouët, B. Lortat.Jacob et S. Rădulescu, À tue-tête, chant et violon au pays de l’Oach, Société d’ethnologie (coll. Hommes et musiques), 2001.

Autres publications

Victor A. STOICHIŢĂ & Bernard LORTAT-JACOB
2008 « La musique en action ». Pour la science (373): 42‑44.
Logo CNRS

Agenda

Le 29/05/2017
l-histoire-culturelle-du-cri-le-langage-des-emotions-et-la-technologie-de-la-voix-haute-par-ana-lidia-dominguez-ruiz-seminaire-du-crem-du-lundi-29-mai-mae-14h-16hL'histoire culturelle du cri : le langage des émotions et la technologie de la voix haute Séminaire du CREM, lundi 29 mai de 14h à 16h, à la MAE (Université Paris Nanterre), salle 308 Ana Lidia Domínguez Ruiz   Le cri est la première émission vocale de l'être humain et l'unique expression... [Lire la suite]
Le 12/06/2017
Les puits chantants d'Arabie orientale: la pratique du Zamat au Sultanat d'Oman Séminaire du CREM avec Maho Sebiane Lundi 12 juin de 14h à 16h à la MAE (Université Paris Nanterre), salle 308   Dans la plaine côtière semi-désertique du nord du Sultanat d’Oman, l’apport en eau douce dépend... [Lire la suite]