Centre de Recherche en Ethnomusicologie

Argument (fr)

Liminal utterances: argument (fr)

23e colloque ICTM — organisé par le CREM
20-22 mai 2015 — Salle du conseil, bât. B, Université Paris Ouest Nanterre

 

BinBash telling a story - Aparan, Armenia, 2006 (pic. E. Amy de la Bretèque)
BinBash telling a story - Aparan, Armenia, 2006 (pic. E. Amy de la Bretèque)

BinBash telling a story - Aparan, Armenia, 2006 (pic. E. Amy de la Bretèque)
Comment caractériser la relation singulière que le langage entretient avec la voix ? Leur lien pouvait paraître évident avant le développement de l'écriture. Avec celle-ci cependant, une part significative de la communication linguistique peut se dérouler en dehors de la vocalité, et ce quelle que soit la langue considérée. De nombreux travaux en anthropologie et en linguistique ont par ailleurs montré que l’usage de voix dans le langage était perméable à d’autres manières d’utiliser l’appareil phonatoire. Décrits comme « chants », « cris », « lamentations », « psalmodies », « rires », « onomatopées » ou « idéophones », ces usages de la voix ont en commun d’entrer dans une dynamique complexe avec le langage articulé. Objets d’étude pour une part croissante de la communauté scientifique, ces énoncés liminaires interrogent également les ingénieurs et archivistes confrontés à la nécessité d’en catégoriser les documents sonores selon des critères stables et cohérents. En parallèle, l’étude pragmatique des interactions vocales rencontre d’autres cas-limite sous les traits de la glossolalie, du ventriloquisme, des voix « habitées » des médiums et des chamanes. Ces cas posent tous la question de la source d’animation du message, et de l’efficacité performative des énoncés en tant qu’actes vocaux.

Proposé sous l’égide de l’International Council for Traditional Music (ICTM) et organisé au Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM-LESC/CNRS) à l’université Paris Ouest Nanterre la Défense, ce colloque permettra aux spécialistes des interactions vocales de débattre durant trois jours des questions et des pistes actuelles dans l’étude des énoncés liminaires. L’objet appelant par nature le croisement de plusieurs disciplines, les chercheurs invités, au nombre de vingt, proviennent de l’anthropologie, de l’ethnolinguistique, de l’ethnomusicologie, et de l’acoustique. S’y ajoutent des ingénieurs en traitement des archives et en analyse informatique du signal, qui travaillent actuellement à de nouveaux outils d’indexation des formes vocales.

 

La relation entre langage et musique a fait l’objet d’un long débat en ethnomusicologie. Le sujet a été soulevé dans l'article de List sur la frontière entre parole et chant (1963), dans les travaux de George Herzog sur la relation entre musique et texte (1934, 1942, 1950), et dans l'analyse du « discours musical » de John Blacking (1982). En une chaîne quasiment ininterrompue, différents travaux ont depuis précisé les données ethnographiques sur différentes pratiques vocales aux frontières entre langage et musique (lamentations, récitations et psalmodies, chants dont les paroles sont ou non compréhensibles pour les locuteurs).

En ethnolinguistique, des auteurs tels Laura Graham (1984, 1987), Ellen Basso (1985), Charles Briggs (1993), Jean-Jacques Nattiez (1999), et Aaron Fox (1992, 2004) ont analysé des modes d’énonciation où la forme vocale prend le pas sur le contenu sémantique (salutations rituelles ou incantations thérapeutiques par exemple), ou bien des formes d’interaction affectée par l’irruption d’énonciateurs non-humains (divinités, esprits, animaux) dans la voix des locuteurs. L’une des conclusions vers lesquelles ces travaux convergent est que la musicalité du discours est un aspect crucial, trop souvent négligé, ouvrant la voie à une description rigoureuse des croyances religieuses.

Très peu d'études ont cependant pris pour point de départ le lien étroit qui existe entre les dimensions sémantique et acoustique de la voix (voir Feld et Fox 1994). La fragmentation épistémologique du champ vocal entre linguistique, musicologie et anthropologie reste un obstacle de taille. Pour tenter de relever le défi, ce colloque portera précisément sur les énoncés liminaires situés à la frontière entre la voix parlée et chantée. Seront privilégiés des matériaux comme les lamentations, le babillage, les comptines, la récitation coranique, les narrations mélodisées et les contes chantés, le scat, la glossolalie, ainsi que l’usage et les variations de la voix dans la liturgie, le recours à l'iconicité du langage, ou encore à des jeux portant sur l'intonation dans les performances poétiques et les discours politiques. Au travers de ces études de cas, l’enjeu sera de croiser les analyses acoustique, sémantique et pragmatique des énoncés vocaux. Aux frontières de l’anthropologie, de l’ethnomusicologie, de la linguistique et de l’ingénierie, le colloque s’inscrit dans une perspective interdisciplinaire qui fera surgir de nouveaux objets.

Références

BEAUDET Jean-Michel 1996 “Rire. Un exemple d'Amazonie”. L'Homme 36 (140): 81-99.
BLACKING John 1982 “The Structure of Musical Discourse: The Problem of the Song Text”. Yearbook for Traditional Music 14: 15‑23.
BRIGGS Charles L. 1993 “Personal Sentiments and Polyphonic Voices in Warao Women’s Ritual Wailing: Music and Poetics in a Critical and Collective Discourse”. American Anthropologist 95(4): 929‑957.
CERTEAU (DE) Michel 1996 “Vocal Utopias: Glossolalias”. Representations 56: 29‑47.
EDWARDS Brent Hayes 2002 “Louis Armstrong and the Syntax of Scat”. Critical Inquiry 28(3): 618‑649.
FELD Steven & FOX Aaron 1994 “Music and Language”. Annual Review of Anthropology 23: 25―53.
FOX Aaron 1992 “The Jukebox of History: Narratives of Loss and Desire in the Discourse of Country Music”. Popular Music 11(1): 53‑72.
2004 Real Country: Music and Language in Working-Class Culture. Durham, N.C. : Duke University Press.
GRAHAM Laura 1984 “Semanticity and Melody: Parameters of Contrast in Shavante Vocal Expression”. Latin American Music Review 5(2): 161‑185.
1987 “Three Modes of Shavante Vocal Expression: Wailing, Collective Singing, and Political Oratory”, in Sherzer & Urban dir.: Native South American Discourse. Berlin, New-York: Mouton de Gruyter: 83‑118.
HERZOG George 1934 “Speech-Melody and Primitive Music”. The Musical Quarterly 20(4): 452‑466.
1942 “The Text and Melody in Primitive Music”. Bulletin of the American Musicological Society 6: 10‑11.
1950 “Song”, in Leach dir.: Funk and Wagnalls Standart Dictionary of Folklore, Mythology and Legend. New-York: Funk and Wagnalls 2: 1032‑1050.
LIST George 1963 “The Boundaries of Speech and Song”. Ethnomusicology 7(1): 1‑16.
NATTIEZ Jean-Jacques 1999 Proust musicien. Paris : Christian Bourgeois éditeur.
SEEGER Anthony 1986 “Oratory Is Spoken, Myth Is Told, and Song Is Sung, But They Are All Music to My Ears”, in Sherzer & Urban dir.: Native South American Discourse. Berlin: Mouton de Gruyter: 59‑82.