Centre de Recherche en Ethnomusicologie

Paris chaâbi : Mémoire et identité dans la diaspora algérienne - Séminaire du CREM du lundi 6 mars, avec Christopher Orr

Paris chaâbi : Mémoire et identité dans la diaspora algérienne - Séminaire du CREM du lundi 6 mars, avec Christopher Orr

Paris chaâbi : Mémoire et identité dans la diaspora algérienne

Christopher Orr

Séminaire du CREM - lundi 6 mars, de 14h à 16h à la MAE


 

Orr_chaabi_photo.jpg
Orr_chaabi_photo.jpg

Orr_chaabi_photo.jpg
Cette intervention examinera la présence et l’impact du genre de musique populaire algérienne appelé chaâbi à Paris. À partir d’une enquête ethnographique, je montrerai comment la performance de cette musique en France crée et maintient une identité culturelle distincte qui est imprégnée de nostalgie et au même temps placée dans les réalités actuelles de la vie en diaspora. En utilisant les théories de la mémoire multidirectionnelle, du rituel et de la nostalgie, ma recherche explore la capacité des expériences performatives communales de construire et transmettre les notions de patrimoine commun, traversant ainsi les ruptures de l’espace et du temps.

 

Le chaâbi est apparu pendant la première moitié du XXe siècle, issu d’un mélange entre la poésie maghrébine melHûn et la musique arabo-andalouse. Entre la Première Guerre mondiale et l’indépendance de l’Algérie, les sons de cette musique ont résonné dans presque tous les cafés de la Casbah à Alger. A la fois accessible et innovant, et enraciné dans les traditions régionales, le chaâbi représentait la réalité en évolution en Algérie. Le chaâbi a été transformé par les influences culturelles étrangères, une crise d’identité sous l’action du gouvernement colonial, ainsi que des changements démographiques massifs qui ont donné lieu à la croissance des centres urbains. De plus, le développement de chaâbi a correspondu au pic de l’immigration algérienne en France pendant les années cinquante. Cette musique contient ainsi des évocations poignantes de la terre natale pour cette génération des immigrés, dans lesquelles une époque particulière est opposée de manière nostalgique aux années à l’étranger. Pour les générations suivantes, l'intérêt soutenu pour cette musique témoigne d'un désir répandu de se rapprocher d’un patrimoine culturel distinct, au sein d'une double subjectivité franco-algérienne.

 

Christopher Orr est doctorant en musicologie à la Florida State University, boursier de la bourse Chateaubriand de l’Ambassade de France aux États-Unis, et rattaché au CREM comme chercheur extérieur pour l’année 2016-2017.

Logo CNRS

Agenda

Le 24/04/2017
Journée d'études du CREM, lundi 24 avril Regarder le corps en mouvement Organisée par Laura Fléty (programme à venir) [Lire la suite]
Le 15/05/2017
seminaire-du-crem-du-lundi-15-mai-avec-myriam-kolar-de-14h-a-16h-maeCirculation et recomposition des répertoires dans la musique classique de l'Inde du Nord : l'exemple du chant khyāl Ingrid Le Gargasson Séminaire du CREM du lundi 15 mai, de 14h à 16h, à la MAE (Université Paris Ouest Nanterre)   Le khyāl est actuellement le principal genre de la musique... [Lire la suite]
Le 29/05/2017
Musique et handicap ou l’expérience de l’OMNI à la Maison des Métallos : retour sur images (titre provisoire) [Lire la suite]
Le 12/06/2017
Les puits chantants d'Arabie orientale: la pratique du Zamat au Sultanat d'Oman Séminaire du CREM du lundi 12 juin, avec Maho Sebiane (résumé à venir)     [Lire la suite]